Seul sur le sable les yeux dans l’eau…

Ecrit avec doigté par: Jean-KévinMillésime 2009

Oui, Roch Voisine parlait en lieues. « L’été qui s’achèveeeeeeeeu, tu partiras à 100 000 lieues de moi ». En 1989, on savait déjà que les amours de vacances ça ne marchait pas. Et pourtant, combien de cruches a-t-on remplies en leur promettant l’amour éternel un soir d’été? Elles sont prévenues, elles le savent, mais se laissent piéger. A moins que…

Can you feel the love tonight ?Joyeux peuple français, tu as envie de faire la fête, et ça se sent.

Il fait beau, c’est l’été, les vacances, et enfin on nous enlève ces affreux portraits anxiogènes d’Ingrid devant les mairies. Entre deux averses, je vois le soleil, ça m’a donné envie d’écrire un article sur les summerlove. Les amours de vacances, chantés par Christophe Rippert.

Les raisons de l’échec : pas la partie summer, je le crains, mais la partie love.

Bord de mer, tu es dans ton plus beau short Tribord que mémé a retrouvé dans un placard.

Malgré ce handicap (non, pas mémé à la plage, juste ton short, ça suffira), tu as réussi à faire la connaissance d’Amber et Angelina, 33 ans. À elles deux. 90 D. toutes les deux. Elles font des études en 1ère L et trouvent ça « juste chevaleresque » de se pointer à la plage avec mémé. Cherchant à trouver des points communs pour… pourquoi tu fais ça déjà? Ah ouais, pour rassurer la fille, tu n’es pas trop différent, style bizarre, freak, you know? Tu sors ta lecture de l’été. Marc Lévy.

Un argumentaire foireux et testé dans le TGV te permet de les convaincre qu’il est le Zola des temps modernes, au même titre que Musso represent for his nigga André Breton. Alors qu’Angelina décide d’aller (se) mouiller pour retrouver John-Fabrizio son chéri italo-américain, Amber te déclare avoir besoin d’un peu de crème dans le dos. Normalement, c’est toi le gars qui réclame, puis propose de rendre la pareille, je sais, mais ce n’est quand même pas pour rien que je leur ai donné des noms de catins. Tu ne pensais pas avoir de contact physique avec elle avant le pelotage en règle dans les vagues (ouais, tu sais, la « bagarre lol » pré-coïtale, prétexte au rapprochement musculaire), et du coup, le simple fait d’effleurer son dos te déclenche une érection scandaleusement visible. C’est le moment d’arrêter les frais, de t’allonger sur le ventre bien sûr (sauf si ton sexe est ton argument de vente principal) et de porter l’estocade finale en sortant ton iPod. Avec écouteurs partageables, sinon t’es niqué.

Summersex / Lovesounds

« This just can’t be summer love, you’ll see ». Tu vas voir ce que tu vas voir, mais ça ne durera pas bébé, parole de Jean-Kévin. Mention spéciale à la 2ème
minute, le programme y est illustré. En tant que garçon reconnaissant, je demande une journée en l’honneur de Justin Timberlake. Un chanteur américain qu’il est cool et qu’en ce jour d’Independance Day il le mérite. Il fait kiffer les filles sur son son. Il bosse pour Givenchy. Il se tape des bombes. Il s’est cherché capillairement parlant dans son enfance, mais là, respect, il est on top of the world. Si c’est une fille bien, elle se posera des questions sur la présence de J.T dans ton iPod.

Si elle trouve que c’est génial, elle va adorer la suite.

Bien évidemment, du Kanye West. Elle a beau être en L, parfois elle va en boîte, aux Planches. Et comme toutes les filles, elle se précipite dès qu’American Boy est joué. Du coin de l’œil, caché derrière tes Ray-Ban, tu la verras (John)dodeliner de la tête. Ca y est, c’est gagné, elle t’a validé. Amber revient, accompagné de son amoureux qui est PR pour la boîte du coin (call it le Centaure, le Ouarzazate ou le Blue Cargo. Ou la Planta!). Pour ne pas passer pour un connard, il te lâchera même à toi une invit’ VIP avec un sourire en coin, complice genre « t’inquiète, je sais que tu es dans le détournement, mais c’est les vacances ». 19 heures, le temps de souper et de se maquiller, elles doivent partir. Malin comme un singe, tu tentes le coup du SAM « OK à toute, je viens vous chercher au camping de la plage à 23H, je ne bois pas ». Et ça marche. Uniquement parce qu’elles ne sont pas motorisées.

Dans ma Benz

Dans ta tête, c’est NTM. Toi tu sais très bien comment ça marche. Tu as révisé ton inclinaison des sièges, répété les angles et les positions dans la voiture. En rentrant de la plage, tu as poussé le vice jusqu’à vérifier que la cachette pour le outdoor sex était toujours accessible. Et tu t’es armé de préservatifs, le jeune, hein? Partout! Dans la poche arrière du short, dans la poche intérieure de la veste, dans le portefeuille, dans la boîte à gants article sponso par le ministère de la Santé).Ta relation avec Amber, c’est comme un robuste château de sable, c’est marrant de développer un tel projet avec des potes, c’est sympa à prendre en photo ou à filmer, mais après la marée il n’en restera rien. C’est pour ça qu’il faut conclure ce soir Jean-Claude. Tu prends un dernier café inéquitable avec mémé (« faut pas déconner leurs histoires de développement durable, j’ai connu les tickets de rationnement moi! ») et c’est parti pour le show. Ouf, dernière minute tu t’aperçois que ton frère a laissé des ongles/ capotes/ paquets de chips dans le Pussywagon, et ça c’est mal. Il payera plus tard, là tu es à la bourre. Grosses bouffées de chaleur, tu étais encore sur Rire et Chansons. Fun radio, consensualisme mou, très bien, ou FIP pour faire alternatif.

Sexual sportswear

Minishort, blouse blanche, bleue, T-shirt vert flashy, elles ont même ramené une copine allemande du camping. Les préjugés ont la vie dure « bizarre, elle est épilée parfaitement sous les bras ». Ou alors c’est qu’elle n’a pas encore de poils, oh merde, on verra ça plus tard.

« Wie alt bist du ?

Sechszehn! »

Oh merde, mais pourquoi? Où est passée l’innocence de mes 16 ans?

Flashback MC Solaar summernostalgy
edit

J’étais cool, assis sur
un banc, c’était y’a longtemps

J’pesais 50 kilos, trop maigre,
j’trouvais ça navrant

Je lui roulais des pelles,
tranquille, sans toucher ses dents

Elle sentait bon dehors, mais
j’voulais être dedans…

Sébastien Tellier est en moi. Non, pas comme ça. «  J’ai fait cet album pour mettre des doigts à ma meuf ». « En vieillissant, on oublie les préliminaires » en substance, le résumé de l’interview de Tellier par Cauet. Problématique ou
pas? Après tout, FutureSex/LoveSounds s’était déjà vendu sur le même programme : accompagner les ébats amoureux de la planète entière. Que Seb se soit ramassé à l’Eurovision, quelque part ça fait tes affaires : en présentant « Divine », on est loin de la tonalité globale de l’album qui sent la moiteur. Du coup, tu vas pouvoir t’échapper avec la jeune allemande et lui faire découvrir l’exception française dans ta voiture. Le love décomplexé. L’été de l’amour. Un compliment  susurré à l’oreille pendant que « ROCH » est distillé dans vos oreilles. Elle hurle tellement fort pendant l’acte que ça t’évite de rire en entendant « DIVINE ». Ça t’empêche aussi de voir arriver les gendarmes qui frappent aux vitres de la Benz avec leurs Maglite et te félicitent pour ton maniement de la langue de Goethe. Guillerets, ils te laissent même jusqu’à demain pour présenter les papiers du véhicule, un sourire aux lèvres. En ramenant Birgit devant son camping, tu te souviens d’Amber…

Electric feel

« L’éjaculation tue la motivation », dit le proverbe, mais pas ce soir! Par respect pour tes statistiques, tu retournes en boîte, et c’est complètement allumée qu’Amber te saute au cou en t’embrassant devant les surfeurs de 20 ans dégoûtés qui l’ont rincé toute la soirée. En tombant nez à nez avec ton préservatif d’il y a une heure, alors qu’elle joue avec ton sexe dans sa bouche, elle ne peut s’empêcher de rire en déclarant que « Birgit est une pute, elle nous fait ça chaque année ». Tu es blasé, elle l’est aussi, mais joue à la fille ouverte, si caractéristique de la jeunesse. Échange de bons procédés, tu la ramènes aussi au camping où tu vois le vigile relever ta plaque d’immatriculation. Jaloux.

Y’a vraiment plus de romantisme, et c’est en écoutant Fatal Bazooka « C’est une pute » que tu rentres te coucher. Seul. Avec mémé qui t’accueille en chantant du Joe Dassin. Merde. Ça fait partie des chansons pour pé-cho « l’été indien » ?